Stress : comment le vivez-vous ?

le stress comment le vivez-vous ?

Et oui ! Comment est-ce que vous vivez votre stress (en admettant que vous en ayez déjà) ? Beaucoup de personnes affirment ne pas être victimes de stress alors que c’est tout le contraire. Elles ne s’en rendent absolument pas compte étant donné qu’elles n’écoutent pas leur corps. Le stress, qu’est-ce que c’est ? C’est l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de son environnement et ces réponses dépendent toujours de la perception qu’a l’individu des pressions qu’il ressent (domaine biologique). En outre, c’est aussi une séquence complexe d’événements provoquant des réponses physiologiques, psychosomatiques (domaine médical). Source : Wikipedia.

Par ailleurs, il y a deux types de stress : le « bon » et le « mauvais ». La différence entre les deux ? Le bon stress est généré par l’organisme pour se motiver, se concentrer, être plus réactif à réaliser des choses importantes (entretien d’embauche, examen, tâche à accomplir…) et le mauvais stress nous paralyse de toute action bénéfique à la bonne réalisation de ces actions.

Le stress peut se déclencher à cause de différentes situations

– les plus connus et vécus sont le stress lié aux examens, aux compétitions et aux entretiens d’embauche. Ils forment des exigences chez les candidats qui se confrontent à leur confiance en eux et à leurs compétences

1) Le stress lié au travail

Il est bien sûr présent sous la forme d’une peur de ne pas être à la hauteur des compétences requises, la mauvaise ambiance, la hiérarchie, les faibles possibilités d’évolution, la peur de ne pas rendre un projet à temps, etc.

2) Le stress lié à la famille

Il est présent ici sous forme de la peur du jugement des autres membres de la famille sur soi, de ne pas être (également) à la hauteur, la peur de faire du mal à ceux que l’on aime, etc. Lorsque la famille est pesante, le stress s’installe.

3) Le stress lié aux voyages

Il est très souvent assimilé à la peur de ne pas profiter un maximum du voyage prévu, au fait que le voyage se transforme en catastrophe (on ne sait jamais), que finalement la destination ne plaise pas, la peur, certainement, de ne pas assez préparer un voyage, etc.

4) Le stress à la maison

En plus du stress lié à la famille, ce stress peut être aussi présent sous la forme d’une certaine angoisse lors de l’invitation d’amis (par leur jugement sur l’intérieur, sur la décoration ou autre objet), lors des tâches ménagères faites de manière irrégulière, etc.

5) Le stress en dehors de chez soi

Chez des amis ou en ville, il peut en outre se manifester sous la forme d’une peur d’autrui, le fait que quelque chose se passe mal, le fait d’avoir oublié quelque chose d’important à la maison, le fait de ne pas apprécier une soirée en dehors, etc.

6) Le stress en voiture

Il se manifeste en outre lors que l’on a peur de conduire, peur des autres au volant, inquiétude face aux forces de l’ordre, manque de confiance en soi, mauvais en orientation, oubli des documents en cas d’accident, etc.

Le stress peut cependant être très bien vécu à partir du moment où l’on se rend compte du pourquoi on est stressé et que l’on arrive à mettre un plan d’actions pour se rassurer, se donner les armes nécessaires pour passer le mauvais cap.

Plan d’actions

1) Essayez de trouver en vous si vous avez du stress (bon ou mauvais)

Rencentrez-vous, donnez-vous donc du temps pour comprendre vos émotions et si vous agissez différemment de d’habitude. N’hésitez donc pas à demander de l’aide à vos amis, pour vous donner leur avis sur la question.

2) Tentez de trouver le pourquoi vous avez du stress

Maintenant que vous savez que vous êtes stressé, quelle en est la raison ? Elle peut être présentée de diverses façons (extrait) :

  • Ne pas faire ce qui est souhaité au travail, mauvaise ambiance avec les collègues
  • Perte d’un être cher ou proche, d’un animal ou d’un bien précieux
  • Perte de son travail / chercher un travail
  • Mariage / divorce / organisation des partages
  • Augmentation des dépenses du foyer
  • Déménagement / changement de ville / département / région / pays
  • Maladie grave / problèmes émotionnels
  • Devoir prendre en charge un membre malade de la famille

3) Mettez des actions en place pour faire en sorte de ne plus vivre le stress

Si vous ne faîtes pas ce que vous souhaitez faire au travail, demander à votre responsable la possibilité de vous transférer vers un nouveau service où vous pourrez changer la donne ; si vous avez perdu un être cher, ce qui n’est bien sûr pas évident, je vous conseille d’en parler autour de vous et de tenter d’accepter au maximum que la personne est partie ; s’il y a une augmentation des dépenses de votre foyer, n’hésitez donc pas à revoir vos comptes et d’allouer des budgets plus adaptés à chaque catégorie…

4) Vivez !

L’essentiel, lorsque l’on est victime de stress est de ne pas se cloîtrer chez soi à ne rien faire. Il faut se donner les moyens de pratiquer des activités qui vous permettront de vous défouler, de penser à autre chose.

Vous pouvez canaliser votre « mauvais » stress en faisant des actions qui le transformeront en « bon » stress. Par exemple : vous avez un examen la semaine prochaine et vous avez peur à l’idée de ne pas réussir ? N’hésitez pas à demander à vos camarades de l’aide pour bien comprendre les sujets, et dites-vous que le professeur n’est pas (normalement) là pour vous piéger. Il est juste là pour savoir si vous avez retenu quelque chose de son cours, si tant est que vous les avez suivis.

Le stress est également présent ailleurs

1) Les animaux

Chez les animaux, le stress est également présent. Les animaux doivent pouvoir répondre aux agressions et aux émotions générées par leur environnement. Les humains ne pensent pas toujours à respecter les habitudes animalières. Lorsque l’on vient bousculer des bêtes d’élevage, sans respecter leur sensibilité, la production de lait (par exemple) diminue considérablement.

Par ailleurs, petites questions pour vous donner un avis :

(Principalement pour les animaux domestiques) Est-ce que votre animal a peut-être réagi négativement à un changement récent dans sa routine comme des rénovations, déménagement, adoption d’un nouvel animal, présence d’invités, naissance d’un bébé ? Votre animal a-t-il peur des bruits soudains, tels que le tonnerre, des feux d’artifice, la chute d’objets ?

Dans ce cas, votre animal est peut-être stressé, aussi je vous invite à consulter un vétérinaire qui vous donnera de très bons renseignements pour améliorer la santé de votre animal. Il peut également vous donner des conseils sur l’arrangement de votre espace vital afin que votre animal prenne de meilleurs repères et ainsi, diminue son stress.

2) Les végétaux

Il y a 2 types de stress de végétaux :

stress biotique : il est déclenché par des champignons, des insectes, des bactéries, des adventices (plante herbacée ou ligneuse indésirable). Solution ? Des SDP (Stimulateurs des Défenses des Plantes) ou Eliciteurs peuvent « mimer » l’attaque d’un pathogène. Cela va préparer la plante à une véritable arrivée de la maladie.

– stress abiotique : il est déclenché par le gel, la chaleur, les chocs de températures, la salinité, le manque d’eau, le rayonnement solaire, les carences nutritives, le vent ou verse. Solution ? La glycine bétaïne est l’osmoprotecteur le plus puissant du monde végétal. Elle augmente la pression osmotique dans la cellule végétale afin, certainement, d’éviter la fuite de l’eau hors de la cellule aboutissant à sa mort. Elle permet la rétention ou la diffusion de l’eau et des oligo-éléments par la gestion de cette pression osmotique.

Il faut donc bien penser à vérifier toutes ces variables afin de veiller au bien-être de tous. Et dans tous les cas, le mauvais stress est toujours modifiable en bon stress. N’hésitez pas à demander de l’aide ! 🙂

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Vous voulez dire quelque chose ? :)