8 étapes pour plus de confiance en soi au travail

8 astuces pour plus de confiance en soi au travail
La confiance en soi est un processus en deux phases. La première phase consiste à se purger du doute de soi ; dans un second temps, vous devez renforcer votre confiance. C’est comme ériger un gratte-ciel : d’abord, vous nettoyez le site et ensuite vous posez de solides fondations. La confiance en soi au travail est importante pour bien montrer de quoi on est capable et vers quelle direction nous allons avec nos collègues.
J’ai déjà écrit quelques articles sur la confiance en soi, je vous laisse aller les voir à cet endroit !

Étape 1 : Comprendre ses origines

Le doute de soi s’est glissé dans votre système dès l’enfance. En tant que tout-petits, nous avons tous observé le pouvoir de nos parents et avons pensé : « Je dois leur ressembler. » Ce souhait n’est pas le problème mais mettre nos parents sur des piédestaux freine notre développement personnel et nuit à notre propre réussite. En effet, nous pensons aux autres alors que dans ce cas, nous devons penser à nous, nos origines, notre façon de voir les choses.
Demandez à vos parents ou à votre famille ce qu’il en est. Cherchez sur le net ! Il y a des sites sérieux qui pourront vous faire savoir certains éléments de vos origines. Après, à vous d’analyser les résultats et vous faire votre propre opinion ! Vous pourrez mieux comprendre pourquoi vous êtes comme ci ou comme ça avec vos collègues et avoir mieux confiance en vous.

Étape 2 : Acceptez-le

Il existe une école de psychothérapie – appelée « thérapie d’acceptation » – qui est basée sur l’idée d’admettre que vous souffrez d’un problème. Cela réduit la détresse qu’elle peut causer. Tout le monde, même les meilleurs professionnels, se sentent parfois en échec. C’est normal, nous sommes humains, nous ne sommes pas parfaits et il est possible de faire des erreurs. Il faut tout simplement apprendre à l’accepter, et c’est indispensable pour atteindre le mieux-être.
Accepter les choses, dans la mesure où elles sont justifiées, logiques et j’en passe, est un bon moyen de faire progresser la confiance en soi au travail.

Étape 3 : Regardez les faits

Si une personne claustrophobe reste coincée dans un ascenseur, il lui est difficile de se concentrer sur la certitude qu’à tout instant, il se remettra en marche. La peur et la panique prennent tout simplement le dessus. La même tendance est vraie avec le manque de confiance en soi au travail, mais contrairement à la claustrophobie, quelques faits concrets peuvent aider. Exemple : Si vous avez été embauché, rappelez-vous pourquoi vous l’avez été. Estimez-vous car votre employeur ne vous a pas embauché pour rien et a des raisons de le faire. Vous devriez les connaître afin de renforcer votre confiance en vous.

Étape 4 : Savoir que rien ne menace de manière inhérente

Un événement épouvantable peut être gérable si vous vous dites que vous possédez les capacités pour y faire face. Quel serait l’évènement, la chose ou la personne qui pourrait vous menacer. Est-ce que c’est une menace volontaire ou involontaire ? La menace perçue est-elle personnelle ou bien cible un groupe de personnes en particulier ?
A défaut de pouvoir régler cela seul, n’hésitez pas à vous faire aider afin de résoudre le problème de menace. Cela vous permettra de communiquer avec l’autre et d’instaurer un climat de confiance. Votre confiance en vous au travail n’en sera qu’améliorée dans le sens où si vous réglez la menace en question, vous serez plus serein pour réaliser vos tâches.

Étape 5 : Confrontez votre peur…

Okay, pour la plupart des gens, cette dernière astuce Jedi ne suffit pas. La peur, peu importe sa source, est un adversaire redoutable. C’est pourquoi vous devez vous battre avec elle. Il faut garder à l’esprit que les revers sont inévitables. La résilience est le squelette d’acier de la confiance en soi et du développement personnel.
Pourquoi est-ce que vous avez peur ? Est-ce que vous pouvez vraiment mettre des mots sur ce que vous ressentez ? Si bien sûr il est possible de faire cela, n’hésitez pas à le noter sur une feuille avec, en face, une ou des solutions qui vous permettraient de ne plus avoir peur. Soyez imaginatif !

Étape 6 : … mais choisissez vos combats

Il est beaucoup plus facile de renforcer la confiance en soi au travail en affrontant les défis de votre choix que de s’attaquer à ce que quelqu’un d’autre vous dit de faire. Si vous choisissez les combats dans lesquels vous vous engagez parce que vous croyez en leurs objectifs, votre confiance en vous et votre bien être  augmenteront fortement.

Si vous devez, contre votre gré, vous attaquer à des combats que les autres vous imposent, relaxez-vous. Vous êtes exposé àquelque chose qui peut vous mettre mal à l’aise et c’est normal. Regardez pourquoi vos collègues vous donnent ces combats et pourquoi. Qu’est ce que vous pouvez en tirer comme leçon, qu’est ce que vous pouvez apprendre ? Est ce que les autres savent que c’est un combat qui n’a pas été initié par vous même ?

Relativisez et vérifiez tout de même si vous pouvez gagner ce combat, si vous avez le choix. Si c’est votre responsable, tentez de voir tous les arguments qui sont en votre faveur.

Étape 7 : Une fois que vous maîtrisez quelque chose, déployez-vous

Rien n’érode la confiance en soi comme le fait de tirer sur un poisson dans un tonneau. Ajouter plus de défis à chaque tâche que vous abordez et votre confiance en soi va croître en même temps. Éteignez trop longtemps et vous serez sur la pente glissante vers le burnout.

Étape 8 : Ne jamais solliciter ce que vous espérez susciter en retour

« Comment vais-je faire ? » Est une bonne question pour les politiciens mais c’est une question plutôt relative pour ceux qui cherchent à renforcer la confiance en eux. Cela peut mettre en lumière votre manque de confiance en vous, mais cela peut aussi renforcer votre confiance en vous au travail dans le sens où derrière cette question, vous pouvez mettre en place des actions afin d’aller de l’avant.
Le fait de vous faire aider ne va pas (dans la majorité des cas) vous présenter comme redevable au collègue qui vous aura aidé. Il aura sans doute la perception que vous savez de quoi vous êtes capable et où sont vos limites. Le fait de solliciter quelque chose à une autre personne dans l’entreprise vous qualifiera d’ « ayant l’esprit d’équipe », « souhaitant communiquer », « voulant faire avancer les choses », etc. et c’est toujours bon à prendre pour augmenter votre confiance en soi au travail.
*************
Notez cet article en dessous si vous l’avez aimé ! Merci !
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Vous voulez dire quelque chose ? :)